LE MESSAGER CHRÉTIEN

Janvier 2000

Page des Jeunes (1)

Sommaire

Éditorial

Méditation

Dialogue diaconal

 

Conseil Méthodiste

Européen

 

Information diaconale

 

Séminaire européen pour laïcs

 

Formation

 

Page des jeunes (1)

 

Page des Jeunes (2)

 

Au-delà de nos frontières

Rudolph

Immer

Nouvelles des Églises

Fleurance

Agen

Agenda

 

Salut à tous ! Laissez-moi d'abord vous souhaiter une bonne première année de 3e millénaire: que notre Dieu vous bénisse chacun(e) richement cette année !

Comme ce n'était pas prévu le mois dernier, voici en entrée un petit mot de la part du groupe de jeunes de Bischwiller (merci à Jean-Frédéric Waldmeyer) et en plat de résistance un bref bilan - plutôt original d'ailleurs - de la journée des jeunes du 11 novembre (merci au groupe de jeunes de Mulhouse). Toujours pas de dessert : ton article a du se perdre… Alors, place !

Dans l'ensemble, nous nous portons assez bien. Nous sommes régulièrement une dizaine à nous retrouver et presque vingt pendant les vacances scolaires. Et s'il y a une chose pour motiver les jeunes, c'est incontestablement les vacances. Durant l'été dernier se déroulait à Bischwiller un camp de travail international pendant lequel nous avons bénéficié du fort soutien d'amis irlandais, je dirais presque des habitués puisque depuis 1996 nous sommes « jumelés » avec des jeunes d'Irlande du Nord.

Et en l'an 2000 on remet ça ! ! !

Le groupe de Bischwiller s'apprête à retourner en Irlande pendant les prochaines grandes vacances (vous avez bien lu retourner puisque nous y avons déjà passé deux semaines en 1997). Comme vous pouvez l'imaginer un voyage comme celui-ci, ça se prépare. . .

Et le groupe de jeunes, pour commencer à rassembler des fonds destinés au futur voyage, avait accepté la proposition du conseil d'Église qui consistait à préparer le repas de notre journée communautaire du 21 novembre dernier.

Alors, pour les novices, un repas pour 80 personnes, ça se prépare comment ? Il faut dans un premier temps décider du menu (prévoyez quelques longues minutes de discussion). Une fois le menu arrêté, il est indispensable de se procurer les ingrédients destinés à être cuisinés et servis. Ceci implique qu'on sache combien de personnes il faudra nourrir et surtout quelle est la ration qu'on veut servir aux invités.

Ce qui suit est un jeu d'enfant, ou presque, si on sait s'entourer d'un chef cuisinier compétent et désireux de partager ses connaissances. Cela passe par l'épluchage collectif de crudités, l' « éminçage » de kilos de viande et la préparation d'une grande salade de fruits. Simple non ?

Il vaut mieux faire tout cela la veille du grand jour pour pouvoir se concentrer sur la cuisson du riz et le service le dimanche. Mais, au fait, vous devez vous demander pourquoi nous avions une journée communautaire le 21 novembre. Non, ce n'était par pour le simple plaisir de se retrouver autour d'une table garnie et de se régaler sans avoir à préparer le repas (là je parle bien sûr pour toutes les ménagères pour qui le dimanche n'est pas entièrement jour de repos). Non, ce n'était pas non plus notre fête de reconnaissance. Mais alors, qu'y avait-il de particulier ce jour-là ?

Eh bien, nous avions tout simplement la visite de notre évêque, Monsieur Bolleter, nous fêtions les 90 ans de notre chapelle et nous posions la première pierre de notre nouvelle salle de culte. A ce niveau, une petite journée communautaire, ça ne se discute même pas !

Pour le groupe de jeunes, ça a été un joli petit défi assez bien relevé (nous serons au point pour la prochaine visite de notre évêque ! ! !) et un moyen sympathique de se sentir utile et apprécié dans la communauté même si ce n'était pas un service entièrement gratuit.

Bien sûr, là, vous avez l'impression que tout s'est bien passé mais en coulisse soyez tout de même prêts à affronter les remarques de vos amis de la communauté comme : « c'est dingue tout ce que vous mettez dans les assiettes, il y en aurait facilement pour deux ». Remarquez, il vaut mieux ça que le contraire.

Dans l'ensemble, cette journée s'est très bien déroulée et elle a permis aux jeunes, même si les grandes vacances sont encore loin, d'en commencer les préparatifs. Il y aura encore d'autres moments forts avant l'été avec le week-end des jeunes au printemps et « Pentecôte 2000 » à Valence mais tout cela est encore assez loin et après le week-end « stress » que nous avons passé aux fourneaux, une petite trêve hivernale nous fera le plus grand bien !

Au programme du prochain numéro :

- on aura le plaisir de lire le groupe de l'Église d'Emmanuel ;

- on en profitera aussi pour se mettre au clair sur ce qu'est le GTJ.

Évidemment, sous réserve de changement de dernière minute comme pour cette fois-ci ! En attendant, savoure bien ce premier mois de cette nouvelle année.

J-F Waldmeyer

 

Retour à la page d'accueil du Messager Chrétien Online

Retour à la page d'accueil d'EEMNI

Église Évangélique Méthodiste Nouvelles Internationales