SOMMAIRE
Je crois

Éditorial

Méditation

Le monde est ma paroisse

Un surintendant nous quitte

Nelly RITCHIE

Carlos MARTINEZ

Compte rendu de l'AG de l'UEEM

Page des jeunes (Bischwiller, Munster)

Les comptes de l'Union

Nouvelles de Fleurance

Agenda


AUTRES LIENS




retour à la page d'accueil

CONTACT e-mail

e mail
titremess

MAI 2002

LE MONDE EST MA PAROISSE

Être une Église soucieuse d'unité
Parmi les sujets brûlants figure l'oecuménisme. Jésus le premier invitait ses disciples à l'ouverture: "Celui qui n'est pas contre nous, est pour nous". (Marc 9.40) L'unité à venir de ses disciples lui tenait à coeur, j'en veux pour preuve sa prière sacerdotale: "Moi, je prie pour ceux que tu m'as donnés, oui, ils sont à toi.... Je leur ai donné la gloire que tu m'as donnée. Alors ils seront un, comme nous sommes un..." (Jean 17.9b, 22) Ce thème est battu et rebattu depuis. Le 5/7 mars dernier, l'ancien président de l'Alliance Évangélique allemande, le surintendant I.R. Jürgen STABE, apporta sa propre pierre au débat. C'était lors d'une rencontre interdénominationnelle à Bad Blankenburg. Il affirmait d'emblée le caractère incontournable de l'unité entre chrétiens, personne n'y échappe: "les chrétiens doivent impérativement s'engager en faveur de l'unité spirituelle par-delà les frontières ecclésiales. Celui qui ne veut pas l'unité, désobéit à la parole de Dieu." Pour ce responsable d'Église, l'unité chrétienne n'est pas à rechercher d'abord sur le plan confessionnel et institutionnel, elle passe obligatoirement par "la communion et la reconnaissance de la vérité de la Bible". Autre souci exprimé par ce dirigeant, la nécessité de se démarquer clairement des autres religions. Selon le témoignage de l'Écriture Sainte, seul Jésus-Christ procure la vie éternelle: "C'est pourquoi tout syncrétisme religieux mène à une impasse." C'est évident, mais c'est bien de le redire. Merci au frère STABE!


Être une Église soucieuse d'évangéliser
L'Église ne peut survivre à moins de former des évangélistes, affirme-t-on à haute et ferme voix en Grande Bretagne. La société est partie à la dérive et l'influence chrétienne ne cesse de baisser. Quant à l'Église, elle ne survivra que si elle parvient "à persuader les gens à devenir les disciples de Jésus-Christ", selon le rapport "l'Évangélisation et les Évangélistes dans l'Église Méthodiste" publiée par notre Église soeur en Grande Bretagne.
Forte de ce constat, l'Église britannique s'apprête à nommer des évangélistes pour des périodes renouvelables de trois ans, après un culte d'envoi comme il en existe déjà pour les prédicateurs locaux. Certains travailleraient dans l'Église traditionnelle, tandis que d'autres pourraient s'aventurer ailleurs et créer de nouvelles structures chrétiennes. Des dispositions qui nous interpellent à l'heure où nous évoquons à chacune de nos rencontres telle ou telle échéance future. "Malheur à moi, si je n'évangélise!" disait Paul. Redirions-nous aussi ce propos de Paul ici et maintenant?
Vous êtes branché sur Internet? Alors abonnez-vous à EEMNI à sa page d'accueil: http://eemnews.umc-europe-org/

Jean-Philippe WAECHTER

texte


© Tous droits de reproduction réservés. Détail des conditions de reprise des articles

Toute remarque et tout courrier à propos du Messager Chrétien

© Copyright 2002 - Union de l'Eglise Evangélique Méthodiste -