SOMMAIRE

Éditorial
Divers

Méditation
Le monde est ma paroisse
Cambodge

A lire
Foi-pas à pas
Page des jeunes
Aides (timbres pour la Mission, Landersen)
Les échos de la famille IMMER
Agenda


RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL


AUTRES LIENS




CONTACT e-mail

e mail

AVRIL 2001

Nouvelles Internationales

LE MONDE EST MA PAROISSE

L'Église et le moral de ses pasteurs
Une pastorale afro-américaine vient de consacrer plusieurs journées au moral des "troupes pastorales", qui peut affecter le moral des troupes paroissiales. A travers ce rassemblement, 450 pasteurs ont cherché à raviver leur passion de jeunesse pour Dieu et son oeuvre, et à ranimer en eux la puissance, la passion et la faculté de prêcher avec autorité. Ils ont cherché à retrouver leur enthousiasme initial pour le service, conscients que seul cet enthousiasme était en mesure de les soutenir dans les hauts et les bas, les joies et les déceptions qui jalonnent leur ministère.
"La passion est un désir insatiable de servir le peuple de Dieu avec conviction et qualité en vue de la construction du Royaume ", constate le pasteur Carlyle F. STEWART III en charge de l'Église Évangélique Méthodiste (EEM) Hope (Espérance), à Southfield, Michigan. "La passion, c'est la capacité d'aller d'un échec à l'autre, d'un problème à l'autre. C'est la capacité à servir les gens de Dieu le mieux possible en dépit de leur péché."
Mais force est de constater que la déprime guette souvent les ministres de Dieu: à force de porter sur leurs épaules le poids de leurs responsabilités, ils courent le risque de s'épuiser à la tâche et de perdre toute passion pour le ministère. Le phénomène est plus courant qu'on ne le pense.
"Le ministère pastoral est un métier dans lequel l'épuisement et le moral à plat sont aussi communs que l'air que nous respirons ", constate ce même pasteur. "Il est difficile pour certains membres du corps pastoral d'attiser et de garder une passion pour le ministère au point de ressentir un sentiment de plénitude et d'accomplissement au sein des communautés qu'ils servent."
"En raison du caractère sacré du poste que nous occupons et du grand Dieu que nous servons ", les gens attendent des membres du corps pastoral qu'ils soient "imperturbables et restent dignes et courtois même s'ils sont sous pression et malgré les coups et les flèches d'un sort injuste qui peuvent s'abattre sur eux ", a-t-il ajouté.

En réalité, ce sont des hommes comme les autres, aussi les pasteurs buttent-ils inévitablement sur leurs limites. Ils sont le plus souvent des hommes du samedi saint plutôt que des hommes du matin de Pâques, comme le fait remarquer ce même pasteur STEWART : "Samedi, c'est là qu'un trop grand nombre d'entre nous nous situons, dans des étendues à végétation rachitique, des champs en jachère, où nous avons perdu de vue le nouvel horizon, perdu le désir de servir, parce que nous sommes pris dans la grisaille du ministère, dans les " samedis " , les espaces inconnus et précaires du ministère ", synonymes à ses yeux de " passion perdue, de désillusion et de désespoir ". Il notera à juste titre qu'il est "dangereux de rester dans ces "espaces de samedi saint " " et que le plus tôt on en sort, le mieux on se porte, et le mieux aussi le troupeau, dont le berger a la charge, se porte.
Pour la bonne santé du troupeau, il importe donc que le berger soit au meilleur de sa forme : "Dans la mesure où les pasteurs se sentent encouragés, ils sont à même d'encourager les laïcs", explique le pasteur Vance ROSS. Dieu les utilise en effet pour bâtir son Église et être facteur de changement dans la société en les chargeant du ministère de la prédication : " Le but premier de la prédication est de changer les vies et d'amener les gens à changer de direction, à se repentir et à prendre conscience du pouvoir donné par le Saint-Esprit. La prédication, la guérison et la délivrance sont des choses sérieuses ", affirme la femme pasteur Alfreda WIGGINS. "La prédication est la puissance de Dieu pour le salut et si nous prenons cela au sérieux, alors la prédication doit faire plus que simplement réanimer la chorale et de donner bonne conscience aux gens ".
Pour éviter le syndrome de l'épuisement, le pasteur Zan HOLMES ne voit qu'un remède , attiser les flammes de leurs dons pour la prédication et le ministère, développer leur potentiel dans la prédication "prêcher le Christ et sauver des âmes, développer une vie de prière et de piété profondes et encourager d'autres personnes à faire de même, prêcher, enseigner et aider les autres avec passion, puissance et autorité, créer enfin un climat dans lequel une erreur n'est pas fatale, s'associer avec des personnes qui ont grandi dans la joie de l'Esprit et l'amour du Seigneur et transformer la colère et les déceptions en actes de guérison et d'amour ".
Pour illustrer la nécessité d'activer les feux de leur passion pour le ministère, la femme pasteur Benita ROLLINS a utilisé un ballon en guise d'image. Chaque pasteur présent à cette pastorale a reçu un ballon informe et a pu constater à quel point il était plat et sans vie. Puis elle leur a demandé d'insuffler juste un peu d'air dans leur ballon et d'observer ce qui se passait. "Notre ministère a quelquefois l'allure de ce ballon", a-t-elle dit. "Il ne grandit pas et ne provoque pas vraiment de différence dans la vie des gens. Il est en train d'agoniser ou alors tout juste de survivre ". Puis elle leur a demandé de gonfler les ballons. "Comme les ballons, nous devons être assez tendus pour pouvoir introduire l'équilibre et la passion dans nos vies ", a-t-elle expliqué.
Les participants à cette pastorale afro-américaine ont redit leur aspiration à vivre leur ministère avec passion : "Nous avons faim de signes de vie, de renouveau, de reconstruction et de révolution ". Ils cherchent "des lieux d'espoir, une résurrection de l'esprit qui nous redonne vie et vigueur, ainsi qu'aux paroisses et aux personnes que nous servons ". Ils ont appelé sur eux "une nouvelle effusion du Saint-Esprit et une régénération de leur être", qui leur fasse redécouvrir comme au premier jour " a passion par l'espérance, les promesses de Dieu et une vision réaliste pour le peuple de Dieu ".
La femme pasteur Lillian SMITH témoigne du fait qu'ils ont vu lors de cette rencontre "la puissance du Saint-Esprit au milieu de [leur] assemblée ; c'était rafraîchissant de voir agir Dieu d'une manière si puissante. C'était surnaturel. "
Puissent tous les pasteurs de la terre, de France et de Navarre être gagnés par cette passion pour le saint ministère et la garder chevillée au coeur et au corps toujours et encore jusqu'à leur dernier souffle pour la seule gloire du Christ et l'édification de son corps!

Retrouvez deux fois par semaine les dépêches d'EEMNI dans votre boîte à lettres électronique en vous inscrivant à http://www.eemnews.umc-europe.org/. C'est gratuit.

Jean-Philippe WAECHTER


© Tous droits de reproduction réservés. Détail des conditions de reprise des articles

Toute remarque et tout courrier à propos du Messager Chrétien

© Copyright 2001 - Union de l'Eglise Evangélique Méthodiste -